[:fr]

Voici la publication annuelle d’eiverIndex, une étude internationale sur les données de conduite automobile.

Nous avons rassemblé ici les données de conduite de 14 036 trajets effectués pendant un an (2015) par une sélection de 3 616 automobilistes abonnés au service “eiver”, l’application d’assistance à la conduite qui récompense les BONS conducteurs. Des données qui en disent long sur nos habitudes de conduite, nos petites manies, nos idées reçues, mais aussi qui donnent un éclairage sur les progrès à réaliser ensemble pour réduire l’impact de la conduite automobile sur l’environnement, ainsi que les efforts qui ont déjà été entamé.

Vous trouverez sur cette infographie tout d’abord la photographie que nous avons étudiée, avec la sélection des conducteurs, marques et modèles automobiles les plus représentatifs de la population .

 

Nous avons ensuite porté notre objectif sur 2 notions qui ont un impact réel sur la sécurité et sur l’environnement :

Sécurité d’abord : les pauses sur les longs trajets

Nous avons étudié la fréquence et la longueur des pauses effectuées sur des trajets longs, de plus de 250 km. Et là, les chiffres ne s’arrangent pas. Sur l’ensemble des trajets étudiés, il s’avère que + de 85 % de ceux-ci sont effectués sans aucune pause, alors qu’il est recommandé de s’arrêter pour se reposer et se dégourdir les jambes toutes les 2 heures.

Découvrez tous les conseils de la prévention routière ici. Ce chiffre est comparable à celui de l’année dernière, voire un peu supérieur (+4 %). Il est sans doute nécessaire de rappeler aux automobilistes que la somnolence au volant est la 1ère cause de mortalité sur les autoroutes (30 à 35 % des accidents).

L’efficacité des trajets en zone urbaine : c’est mieux

En ville en revanche, sur des trajets de moins de 15 km, la régularité de conduite s’améliore. Rappelons que plus les arrêts/redémarrages, accélérations/décélérations sont fréquents, notamment sur des vitesses faibles, plus les émissions de polluants et particules sont denses et fréquentes et plus la pollution ambiante est nocive. En 1 an, les automobilistes de notre panel ont nettement amélioré leurs comportements de conduite en milieu contraint. Les accélérations/décélérations ont baissé de 25 % et le nombre d’arrêts/redémarrages de près de 50 %. Les trajets avec 0 ou 1 arrêt/redémarrage représentent 67 % du total contre 21 % l’année dernière. C’est une bonne nouvelle pour la consommation, la sécurité et la sauvegarde de notre environnement.

tous les détails ci-dessous.

[:en]

Here is the annual publication eiverIndex, an international study of driving (and drivers) data.

We have gathered the driving data of 14 036 journeys for one year ( 2015) travelled by a panel of 3616 motorists subscribed to ” eiver “, the driving assistance app that rewards GOOD drivers. Data that speak volumes about our driving habits and behaviors, but also giving an insight into the progress to be made together to reduce the impact of motoring on the environment, as well as efforts which have already begun.

You  will find on infographics shown below, photography that we studied , with the selection of drivers, brands and car models that are representative of the population.

We then turned our focus on two concepts that have a real impact on safety and the environment:

Safety First : breaks on long journeys

We studied the frequency and length of breaks performed on long journeys of over 250 km. And there, the numbers keep getting worse. On all trips studied, it turns out that 85 +% of those are made without any break, so it is recommended to stop to rest and stretch your legs every 2 hours. This is comparable to that of last year, or slightly higher (+ 4%). It is perhaps necessary to remind motorists that drowsy driving is the first cause of mortality on highways (30 to 35% of accidents).

The effectiveness of trips in urban areas: much better

In town, however, on journeys under 15 km, the regularity of behavior improves. Recall that the more shutdowns / restarts, acceleration / deceleration are frequent, particularly at low speeds, the more emissions of pollutants and particles are dense and frequent and ambient pollution is harmful. In one year, motorists in our panel have significantly improved their driving behavior in constrained environment. The acceleration / deceleration decreased by 25% and the number of stops / restarts of nearly 50%. The journeys with 0 or 1 stop / restart is 67% of the total against 21% last year. This is good news for the consumer, safety and protection of our environment.

all the details below.

[:]