La période estivale est fortement propice aux orages et leurs fortes averses de pluie. Au volant c’est l’instant de tous les dangers ! Voici des conseils de prudence

Après une longue période sans pluie, nos routes deviennent de vraies patinoires dès les premières goutes d’eau. Pourquoi ? Le phénomène est mal connu des usagers de la route. On l’appelle le verglas d’été ! Il est dû à l’accumulation d’huiles, de carburants, de gommes de pneumatiques sur la route et les poussières de garnitures de frein durant une relative longue période de sécheresse ! Il est plus traitre que le verglas d’hiver car impossible à visualiser sur la route. Comment éviter de se faire piéger ?

  • Analyser les zones et périodes à risques. Ce n’est pas parce qu’il ne pleut plus que ça ne glisse plus. Bien au contraire !
  • Respecter les distances de sécurité
  • S’assurer du bon état de vos pneus et de leurs pressions.

Si malgré cela vous perdez le contrôle de votre véhicule, que faire ? De manière générale le réflexe est de freiner ! Si votre vitesse n’est pas trop importante et que le champ de vision est vraiment faible, c’est la solution. Mais attention au comportment de glissade, qui peut être amplifié si vous ne maitrisez pas les techniques de freinage d’urgence.

Si le train arrière part en glissade :

  1. Contrebraquer ;
  2. Lâcher doucement l’accélérateur et freiner progressivement. Ici le but est d’éviter un transfert de charge trop important ;
  3. Débrayer !

Si le train avant part en glissade :

  1. Ne pas braquer plus. Même si c’est anti naturel au vu de la situation, il faut enlever de l’angle de braquage ;
  2. Lâcher l’accélérateur et freiner fort. Le but est de ralentir le véhicule et de mettre du poids vers l’avant pour redonner du pouvoir directionnel à votre voiture.

Important ! Durant ces tentatives de contrôle, le regard va jouer un rôle PRIMORDIAL. Il faut regarder loin devant vous et chercher les échappatoires. Ne jamais regarder l’endroit à risque (mur, rail, voiture..) C’est le meilleur moyen de le percuter.