fatigue-volantSur de longs trajets, il faut savoir faire une pause de temps en temps. C’est utile pour le conducteur et aussi pour la voiture. Voici quelques conseils pour bien gérer les pauses.

Un voyage ça se prépare. Et c’est vrai également pour le conducteur qui avant, comme pendant le trajet, doit respecter un certain nombre de consignes favorisant sa vigilance. Bouclage des dossiers professionnels, préparatifs des bagages, excitation du départ, réveil anticipé pour partir avant les encombrements, toutes ces situations font que beaucoup prennent la route avec un temps de sommeil insuffisant.

Ce qui est conseillé en général, c’est de s’aménager une petite pause toutes les 2 heures. eiver vous le rappellera. Mais si vous voulez savoir quand exactement, voici les signes d’alerte : les yeux qui picotent, la nuque qui se raidit, quelques douleurs dans le dos et le regard qui se fixe… vous êtes fatigué, il est grand temps de vous arrêter !

Dans ce cas, dégourdissez-vous les jambes puis reposez-vous 20 minutes voire plus avant de reprendre le volant.

Si vous commencez à avoir des bâillement, les paupières lourdes, vous souffrez d’un manque de sommeil. Une seule solution : arrêtez-vous et dormez !

Dans tous les cas, souvenez-vous de la première règle simple : il ne faut pas prendre la route en étant fatigué.

(post élaboré avec le concours de la Sécurité Routière)

TÉLÉCHARGEZ L'APP QUI RÉCOMPENSE LES CONDUCTEURS