Partager :

Au moment du grand chassé croisé entre “juilletistes” et “aoutiens”, les trajets peuvent être longs et éprouvants. Les embouteillages, l’agitation des enfants à bord et la chaleur vous préoccupent déjà… Alors, pour que le trajet se déroule en toute sérénité et sécurité, n’improvisez pas ! Nous vous rappelons les règles de bon sens pour les longs trajets de départ ou de retour de vacances.

CHOISIR SON PARCOURS

Préparer son trajet, c’est d’abord repérer son parcours sur une carte routière ou sur un site d’itinéraires, se familiariser avec son GPS et le régler, se renseigner sur les particularités de la réglementation en cas de voyage à l’étranger. C’est aussi tenir compte de la météo : il vaut parfois mieux différer son départ d’une demi-journée que rouler sous la pluie !

Prévoyez également des pauses régulières – toutes les 2 heures – en des lieux adaptés pour vous reposer, permettre aux enfants de se défouler et découvrir le patrimoine. Pour cela, n’hésitez pas à consulter les sites des offices régionaux de tourisme ; repérez les aires proposant des jeux, des animations spéciales pendant l’été et des sites aménagés pour un pique-nique.

Petit rappel : il est également essentiel de préparer son véhicule avant un départ en vacances. 

CHOISIR LE JOUR ET L’HEURE DE DÉPART

Afin d’éviter les embouteillages, notamment lors des “chassés-croisés”, faites le choix de partir un jour plus tôt et de morceler votre trajet. C’est l’occasion de réduire la fatigue du conducteur, de faire un peu de tourisme, et de rejoindre son lieu de vacances, reposé, dès le matin. Vous pouvez aussi prévoir d’emprunter les itinéraires bis : vous éviterez les péages et consommerez moins de carburant.

Certaines heures sont propices à la somnolence : l’après-midi, entre 13 et 16 heures, et la nuit, entre 2 et 5 heures. Dans ces créneaux horaires, l’organisme humain est “programmé” pour dormir ! Inutile de lutter…

A bannir aussi : le départ précipité après une journée de travail. Une étude a montré qu’après 17h de veille active, les réflexes diminuent autant qu’avec 0,5 g d’alcool par litre de sang !

Dernière règle d’or : ne fixez pas une heure impérative d’arrivée. Le trajet fait déjà partie des vacances ! Et, pour la sécurité de tous, mieux vaut un conducteur détendu, qui n’est pas pressé par un horaire.

Nous vous souhaitons un bon départ en vacances et une bonne route avec eiver !

(post réalisé avec le concours de la prévention routière. http://www.preventionroutiere.asso.fr/)

TÉLÉCHARGEZ L’APP QUI RÉCOMPENSE LES CONDUCTEURS