moving-off-on-a-hillQui n’a jamais redouté un démarrage en côte ? Qu’on soit débutant ou confirmé, il y a toujours un petit stress de caler ou même de reculer dans la voiture (qui nous colle, évidemment) juste derrière nous.

Il y a deux façons différentes pour gérer son démarrage en côte, explications !

Sans le frein à main, champion(ne) !

Une facilité à trouver le point de patinage de l’embrayage et un pied droit réactif, et hop le démarrage en côte se surmonte sans le frein à main. Démarche à suivre :

  • Le véhicule est arrêté, pied droit enfoncé sur le frein, pied gauche en train de débrayer (enfonce la pédale d’embrayage) et la première vitesse est enclenchée.
  • On garde le pied droit sur le frein pendant que le pied gauche se relève tout doucement afin de trouver le point de patinage.
  • Pour repartir, on lâche doucement le frein et on appuie sur l’accélérateur pour aider le véhicule à démarrer. On relâche petit à petit le pied de l’embrayage et magie, ça avance !

Avec le frein à main, sécurité !slide5-frein-a-main-full-12246862

La pente est forte, démarrer sans le frein à main fait peur et le risque de recul est trop important, on privilégie de s’aider du frein à main pour appréhender ce démarrage en côte. Démarche à suivre :

  • Le véhicule est à l’arrêt, le pied gauche débraye, la première vitesse est engagée et le frein à main enclenché.
  • Progressivement, le pied droit appuie sur l’accélérateur et le pied gauche relâche l’embrayage, le moteur monte dans les régimes.
  • Pour partir, doucement le frein à main se rebaisse et le véhicule peut partir.

Et finalement, qu’importe la façon utilisée pour s’en sortir avec un démarrage en côte, l’essentiel c’est de repartir !

Bonne route.