La terminaison “-Tech” est souvent employée dans le monde des startups et de l’innovation, pour regrouper des activités ou des métiers qui ont fait leur transition numérique et qui apportent des innovations dans leur secteur. On parle de FoodTech pour regrouper toutes les nouvelles plateformes de livraison de repas (Foodora, Deliveroo, Nestor, BimbimGo, etc) de FinTech pour les nouvelles solutions de paiement ou de financement (Lydia, Mangopay, Leetchi, Pumpkin…) de Sportech pour les applis d’entraînement sportif et de QuantifiedSelf (Running Heroes, Fizzup, Seven, Strava, Runtastic, runkeeper,…) de CarTech pour les nouveaux services d’assistance à la conduite, d’autopartage ou de co voiturage (Citygo, BlaBlaCar, Zenpark, Uber, Kapten, Drivy…) et il y en a encore bien d’autres (Healthtech, Cleantech, AgriTech, etc…). 

Qu’est-ce qu’on entend par TechForGood ?

Une nouvelle classification a vu le jour dernièrement qui met en avant la finalité des applis vis à vis des citoyens et non l’activité “métier” qu’elles représentent : il s’agit de “Tech For….” . Et la catégorie TechForGood est celle dont on entend le plus parler. Plutôt qu’une terminaison, le terme “Tech” est positionné comme un commencement (une préposition pour les puristes) avec la désignation claire de ce que cette « tech » apporte aux gens. Alors pour celles et ceux qui refusent catégoriquement de parler/écrire et comprendre l’anglais (il y a en a, j’en connais) Tech For Good veut dire littéralement : Technologie pour le bien. La TechForGood regroupe les innovations qui cherchent à résoudre un problème, un manque, tout en préservant les ressources de la planète et améliorant le quotidien des utilisateurs.

La TechForGood se préoccupe de l’impact sociétal de l’innovation et sa capacité à être mise au service des humains et de la planète. Voici les 10 critères qui vous permettent de savoir si le service ou l’innovation que vous utilisez est bien labellisée “TechForGood” : 

  1. Accessible pour le plus grand nombre. 
  2. Créé pour résoudre un problème ou combler un manque
  3. Imaginé et conçu de manière responsable
  4. Qui donne le pouvoir au gens et leur permet d’agir sans attendre
  5. Ambitieux et audacieux, casse les codes, bouge les lignes
  6. Il ne s’agit pas d’être nouveau à tout prix. Une technologie mature peut devenir TechForGood en s’adressant à de nouveaux utilisateurs ou dans un autre contexte. 
  7. Transparence sur les ressources : qui fait le produit ? A quel endroit ? 
  8. Accessible aux personnes ayant besoin d’une assistance numérique. Facilité d’utilisation.
  9. Intégrité et sincérité des fondateurs et de l’équipe, origine et transparence des financements.
  10. Conscience par l’équipe fondatrice des conséquences (bienfaitrices ou néfastes) de l’utilisation de la technologie.

Et vous trouvez aujourd’hui de nouveaux produits ou services qui entrent dans cette catégorie. L’alimentation (Yuka, ToGoodToGo), les cosmétiques (Respire, Umai), l’éducation (Skillogs), le partage (Geev), et les transports avec la plus connue : BlaBlaCar.

Et eiver : TechForGood or not TechForGood ?

Mais peut-on dire qu’eiver appartient à cette catégorie ? 

Si vous nous connaissez déjà et si vous roulez avec nous, vous avez déjà compris qu’on remplissait quelques critères. Pas de débat pour les critères 1, 2, 3, 4, 5, vous le constatez et nous le dites tous les jours. En effet nous cherchons à apporter une solution technique qui profite à tous les conducteurs et non pas seulement à une partie d’entre-eux, qui répond aux problèmes de budget voiture, de risque d’accident et réduction d’émission des gaz à effet de serre (GES).

Le Critère 6 évoque le fait qu’on n’a pas besoin d’être nouveau dans une technologie pour être TechForGood. Donc on n’a pas besoin de remplir le critère 6 puisqu’eiver apporte effectivement une innovation de plus : la récompense de la conduite responsable. 

Pour le Critère 7, c’est l’occasion d’en parler. Tous nos développeurs sont en France : Nantes, Beauvais, Paris. Nos services cloud sont également hébergés en France, par notre partenaire IBM. Nous privilégions l’emploi local et c’est une part de notre identité. cela nous permet d’avoir le soutien des institutions et des banques. La BPI est notre partenaire depuis les tout débuts, et nous avons obtenu le label de Jeune Entreprise Innovante, bénéficiant du Crédit Impôt Recherche.

Le critère 8 est intéressant : Concevoir un service facile d’accès et par tout le monde est un principe fondateur chez eiver. Il faut cependant avoir un smartphone. Mais l’utilisation de l’app est simplissime. Pas de pages entières de paramètrages, une inscription rapide et un gros bouton central pour démarrer l’enregistrement des trajets. 

Pour les critères 9 et 10, on vous fait un combo : nous avons la conviction chevillée au corps que ce n’est que par le comportement des citoyens que nous parviendrons à lutter contre le réchauffement climatique et notamment dans l’utilisation des transports. Nous savons que un très grand nombre de nos concitoyens n’ont pas le choix et doivent utiliser leur voiture tous les jours. ils n’ont pas toujours les moyens d’en changer pour des véhicules plus économes et moins polluants, mais nous leur apportons une solution. Et c’est pour cela que nous nous levons chaque matin. 

Nous ne sommes pas une filiale d’un grand groupe automobile et n’avons pas de financement d’un grand donneur d’ordre des secteurs énergie ou transport. Nous sommes indépendants. Nos financements proviennent des fondateurs et business angels qui ont investi à la création et des clients qui nous achètent nos programmes de content marketing dans l’espace Challenges et Récompenses. 

Quant aux éventuels effets pervers, oui nous en avons aussi conscience. Le risque majeur est d’inciter les utilisateurs à conduire plus et donc à polluer et consommer plus. Et c’est pourquoi nous fixons désormais des conditions de participation aux challenges avec un minimum de 10 trajets et  300 km. De plus, tous les trajets inférieurs à 5 km ne sont pas pris en compte dans les scores et les classements.

En conduisant de manière responsable, on fait des économies. On a une conduite plus souple et ainsi on réduit les risques d’accidents de la route et l’on consomme moins de carburant, ce qui entraîne une baisse des émissions de CO2. 

Alors, téléchargez eiver et faites d’une pierre “quatre coups” ! Économies, bons plans et réductions, moins d’accidents et une planète préservée.

http://www.techforgood.global/principles/

TÉLÉCHARGEZ L'APP QUI RÉCOMPENSE LES CONDUCTEURS